lundi 17 novembre 2014

Sulphurous atmosphere around Air Liquide negotiations

Ambiance sulfureuse autour des négociations d’Air Liquide
PUBLIÉ LE 15/11/2014 l'union l'ARDENAISE
Par Gauthier Hénon
CHALONS-EN-CHAMPAGNE (51). Présents, jeudi, au siège social à Saint-Ouen-l’Aumône, les salariés châlonnais ont pu RENCONTRERhttp://cdncache-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png la direction malgré plusieurs incidents.


On ne peut pas vraiment dire que les salariés d’Air Liquide Welding garderont un souvenir impérissable de leur venue au siège social, jeudi. Partis de Châlons-en-Champagne à 7 heures du matin, les cinquante employés, qui s’apprêtent à perdre leur travail d’ici quelques semaines, attendaient des réponses claires, précises.
Une fois sur les lieux, ils ont fait savoir leur mécontentement en brûlant quelques palettes. Une initiative pas vraiment du goût de la direction. «  On nous a parqués à l’extérieur, sans avoir accès aux toilettes. Des bâtiments, les gens nous regardaient comme des animaux  », fustige Mario Cardoso, représentant syndical.

   
Une situation qui a fait grimper la température et affûté les tensions. «  Il y a eu des atteintes au site, notamment des tags, et quelques débordements  », confirme un porte-parole de la société. Après plusieurs tentatives pour entrer, les Châlonnais essayent par l’arrière de la bâtisse, où attendaient le service de sécurité et certains cadres d’Air Liquide Welding.
Dans les échauffourées, une directrice des RESSOURCES HUMAINEShttp://cdncache-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png est «  projetée au sol », selon la direction. «  Il n’y a eu aucun geste de violence de notre part. Personne ne l’a brutalisée  », se défend immédiatement Mario Cardoso, pointant au passage «  l’agressivité de certaines personnes ne voulant pas les laisser entrer  ». Conduite à l’hôpital pour une visite de contrôle, la DRH est ressortie peu de temps après, ne souffrant d’aucune blessure particulière.
Malgré ces incidents, une réunion s’est bien tenue entre les dirigeants et les représentants syndicaux. Au cœur des réclamations de ces derniers, l’indemnité de fermeture d’entreprise a fait figure de nerf de la guerre. Sans véritable avancée. «  Les négociations se poursuivent », affirme-t-on du côté de la société, qui met en avant sa volonté de discuter «  dans des conditions de dialogue, de respect et d’écoute  ».
«  La réunion du comité central d’entreprise est fixée au jeudi 20 novembre  », dévoile Mario Cardoso. Un rendez-vous déterminant, précisant un peu plus la fin d’Air Liquide à Châlons.
«  Un repreneur potentiel du site se MONTREhttp://cdncache-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png très intéressé en ce moment  », lance-t-on du côté de la direction.
Enfin une raison d’espérer pour des Châlonnais qui pourraient envisager l’avenir un peu plus sereinement.


 

Sulphurous atmosphere around Air Liquide negotiations

PUBLISHED 15/11/2014



CHALONS-EN-CHAMPAGNE (51). Present Thursday at the headquarters in Saint-Ouen-l'Aumône, the employees were able to Chalons MEET http://cdncache-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png http://cdncache-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png direction despite several incidents.

We can not really say that the employees of Air Liquide Welding keep a lasting memory of their visit to the head office on Thursday. Parties of Chalons-en-Champagne to 7 am, fifty employees, who are about to lose their jobs in a few weeks, waiting for clear, precise answers.

Once on the scene, they have expressed their discontent by burning some pallets. An initiative not really taste of management. "We herded us outside without access to toilets. Buildings, people looked at us like animals, "denounces Mario Cardoso, union representative.

This situation has increased the temperature and sharpened tensions. "There was damage to the site, including tags and some excesses," says a spokesperson of the company. After several attempts to enter the Châlonnais trying out the back of the building, where waiting for the security service and some of Air Liquide Welding frames.

In the clashes, a Director of HUMAN RESOURCES http://cdncache-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png http://cdncache-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png is "thrown to the ground," according to management. "There was no act of violence on our part. Nobody has brutalized, "defends immediately Mario Cardoso, pointing the way" the aggressiveness of some people not wanting to let them in. " Taken to hospital for a check up, HRB emerged shortly after, not suffering from any particular injury.

Despite these incidents, a meeting is held between management and union representatives. At the heart of the claims of the latter, the plant closure compensation did figure sinews of war. No real progress. "Negotiations are continuing," says does one side of the company, which highlights its willingness to discuss "under conditions of dialogue, respect and listening."

"The meeting of the Central Committee is set at Thursday, November 20," reveals Mario Cardoso. An appointment decisive, adding a little late at Chalons Air Liquide.

"A potential buyer of the site WATCH http://cdncache-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png http://cdncache-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png very interested at the moment ", is it launches in the executive side.


Finally a reason to hope for Châlonnais that might look to the future a little more calmly.