mercredi 30 juillet 2014

EDF drops a 20% discount to large industrial customers

EDF lâche un rabais de 20 % à des gros clients industriels
ANNE FEITZ / JOURNALISTE | LE 22/07 À 06:00, MIS À JOUR À 10:36
EDF a accordé une baisse de tarif d’environ 20 % au consortium Exeltium. En contrepartie le tarif pourra augmenter en fonction du prix de marché.
Le contrat a été signé, hier en grande pompe, en présence du ministre de l’Economie, Arnaud Montebourg : après des mois de négociation, EDF et les industriels du consortium Exeltium sont parvenus à un accord. Comme pressenti dès le printemps (« Les Echos » du 23 avril), EDF a accepté de revoir à la baisse, d’environ 20 %, le prix payé par les vingt-sept membres du consortium, tous gros consommateurs d’électricité (Air Liquide, ArcelorMittal, Arkema, Solvay, Total…).
En contrepartie, les industriels ont accepté que ce prix augmente plus tard en fonction des cours de l’électricité sur les marchés de gros. «  L’économie globale du contrat ne change pas. Il est simplement plus flexible », insiste Jean-Pierre Roncato, président d’Exeltium.
Un nouveau prix de 42 euros le mégawattheure
Ce contrat avait été signé en 2010. Après un versement initial à EDF de 1,75 milliard d’euros, les industriels bénéficiaient d’un tarif garanti sur une base fixe pendant vingt-quatre ans, et d’un accès sécurisé à des volumes importants. Mais le prix négocié à l’époque, environ 50 euros par mégawattheure (MWh), est devenu peu compétitif au regard des prix de marché, tombés à 42-43 euros le MWh.
Le consortium a donc souhaité en revoir les conditions, et entamé des discussions avec EDF. Soucieux de la compétitivité des industriels français, l’Etat (actionnaire à 84 % d’EDF) avait fait savoir fin 2013 qu’il souhaitait une remise à plat du contrat.
L’avenant au contrat, qui entrera en vigueur rétroactivement au 1er janvier 2014, prévoit, selon nos informations, un nouveau prix proche des prix de marché, soit 42 euros. Un prix qui, après une période de cinq ans, augmentera donc en fonction de l’évolution du prix de marché de l’électricité. «  Les autres paramètres (volumes livrés, options de sortie, partage durisque industriel) n’ont pas été modifiés », explique EDF.
Compétitivité retrouvée
«  En remettant le prix payé par Exeltium dans le marché, cet accord nous permet de retrouver une certaine compétitivité », se félicite Jean-Pierre Roncato, non sans rappeler les autres mesures souhaitées pour cela par les industriels électro-intensifs : réduction des coûts de transport de l’électricité, rémunération de l’interruptibilité (capacité à réduire sa consommation en période de pointe).
Cet accord permettra en outre à Exeltium de négocier avec ses banques le refinancement des emprunts contractés pour le versement initial de 1,75 milliard. Un refinancement prévu dès l’origine, mais que les banques avaient ensuite, au vu des prix de marché, conditionné à une renégociation du tarif avec EDF. 
Anne Feitz, Les Echos


EDF drops a 20% discount to large industrial customers

ANNE FEITZ / REPORTER | THE 22/07 AT 6:00, UPDATED AT 10:36

EDF has granted a rate reduction of about 20% Exeltium consortium. In return, the rate may increase depending on market prices.

The contract was signed yesterday with great pomp, in the presence of Minister of Economy, Arnaud Montebourg: after months of negotiation, EDF and the industrial consortium Exeltium reached an agreement. As foreseen in the spring ("Les Echos" April 23), EDF has agreed to revise downward by approximately 20%, the price paid by the twenty-seven members of the consortium, all consumers of electricity (Air Liquide, ArcelorMittal, Arkema, Solvay, Total ...).

In return, the industry accepted that price increases later depending on the price of electricity on the wholesale markets. "The global economy the contract does not change. It is simply more flexible, "says Jean-Pierre Roncato President Exeltium.

A new price of 42 euros per megawatt hour

The contract was signed in 2010. After an initial payment to EDF of 1.75 billion euros, industry enjoyed a guaranteed rate on a fixed basis for twenty-four years, and secure access to volumes Important. But the price negotiated at the time, about 50 euros per megawatt hour (MWh), has become very competitive in terms of market prices, fell to 42-43 euros per MWh.

The consortium therefore wished to review the conditions and initiated discussions with EDF. Concerned about the competitiveness of French industry, the state (84% shareholder of EDF) had indicated in late 2013 that he wanted an overhaul of the contract.

The amendment to the contract, which will be retroactive to January 1, 2014, provides, according to our information, a new price close to market price, 42 euros. A price which, after a period of five years, so will increase with the evolution of the market price of electricity. "The other parameters (volumes delivered, output options, shares of industrial risk ) have not been changed, "says EDF.

Renewed competitiveness

"In presenting the award paid by Exeltium in the market, this agreement allows us to recover competitiveness," says Jean-Pierre Roncato, not unlike other measures desired for it by electro-intensive industries: cost reduction transmission of electricity, compensation interruptibility (ability to reduce consumption during peak periods).

This agreement will also enable Exeltium negotiate with banks to refinance loans for the initial payment of $ 1.75 billion. Refinancing planned from the outset, but the banks were then given the market price conditional on a renegotiation of tariff with EDF.

Anne Feitz, Les Echos