mercredi 19 février 2014

EuroBusiness Media (EBM) : Air Liquide publie ses résultats annuels 2013.

EuroBusiness Media (EBM) :  Air Liquide leader mondial des gaz, technologies et services pour l’industrie et la santé, publie ses résultats annuels 2013.
 
Benoît Potier, bonjour.
 
Vous êtes Président-Directeur Général d’Air Liquide, comment qualifiez-vous ces résultats 2013 ?

Benoît Potier : 2013 est une année solide, et je dirais sur plusieurs plans. D’abord, par la croissance de l’activité : en mesurant cette croissance par l’indice d’activité, nous sommes à 22% au-dessus de celui que nous avions en 2008. Ensuite, par le fait que toutes les activités et toutes les zones sont en croissance sur cette année 2013. Aussi, par la marge opérationnelle et le résultat net qui sont l’un et l’autre en hausse. Et enfin, je dirais par une bonne maîtrise des éléments clés du bilan puisque nous finissons avec une dette en légère diminution par rapport à l’année dernière. Alors dans quel contexte tout ça s’est-il passé ? Bien, nous avons observé un retour à une croissance et à une conjoncture plus favorable en cours d’année qui a été visible en Electronique mais également en Industriel Marchand. Et puis nous avons noté également une accélération de la croissance aux Etats-Unis et en Chine. Au global pour le Groupe c’est une nouvelle année de croissance, grâce à la fois à la présence mondiale d’Air Liquide et aux initiatives que nous avons prises dans les marchés en croissance. Et dans le même temps, le Groupe a continué à renforcer sa compétitivité, grâce à des programmes d’efficacité qui ont été renforcés : ce sont plus de 303 millions d’euros d’économies qui ont été réalisées au cours de l’année 2013. Aussi grâce à la poursuite de l’adaptation de nos structures à la dynamique de nos marchés. En somme, 2013 est une performance solide pour Air Liquide.

EBM : Quels sont les chiffres clés à retenir pour 2013 ?

Benoît Potier : Les chiffres clés sont relatifs d’abord à la croissance : croissance du Groupe 3,7%, hors effet de change et de gaz naturel, et même un petit peu plus quand on regarde l’activité cœur de Gaz & Services. Le deuxième point, c’est l’efficacité : le niveau élevé de gains d’efficacité que nous avons obtenu est supérieur à l’objectif annuel que nous nous étions fixé, ce qui se traduit in fine par une amélioration de la marge qui atteint 16,9%. En termes de cash-flow et de bilan, notre capacité d’autofinancement après variation du besoin en fonds de roulement est en progression à 3,5%, relativement en phase avec celle du chiffre d’affaires. Et enfin, le résultat net est en hausse de 5,5%, hors effet de change, et à 3,1% en publié. Je voudrais également citer la progression du dividende cette année, très régulière comme à l’habitude, et enfin notre dette qui a baissé qui atteint aujourd’hui 56% des capitaux propres. En matière d’investissements, nos dépenses ont été dans l’année de 2,2 milliards d’euros, c’est-à-dire une belle année en matière d’investissements. En matière d’effectifs, nous sommes aujourd’hui à plus de 50 000 collaborateurs, soit 750 collaborateurs nouveaux qui ont rejoint le Groupe en comparaison avec l’année 2012. Donc, au global, c’est une année de croissance avec amélioration de la marge et amélioration des résultats opérationnels et une grande capacité à générer une croissance rentable dans la durée.

EBM : Que pouvez-vous nous dire sur les zones géographiques ?

Benoît Potier : Toutes les zones géographiques ont été cette année en croissance et nous avons constaté un retour à une conjoncture plus favorable en cours d’année. Alors je vais regarder quelques grandes zones. D’abord en commençant par la zone Amériques, nous avons constaté une accélération dans cette zone, avec une croissance Gaz & Services comparable de 7% et de 11% au 4ème trimestre. Un exemple aux Etats-Unis : nous avons constaté une augmentation de la demande en hydrogène, notamment sur la fin de l’année. La zone Asie-Pacifique en Gaz & Services : une croissance de 7% au 4ème trimestre. Et un exemple, la Chine : la Chine a été en croissance sur l’ensemble de l’année en 2013, de 11% avec une accélération des démarrages dans la Grande Industrie en fin d’année. L’Afrique et le Moyen-Orient, Gaz & Services : croissance globale de 12% sur l’ensemble de l’année. Une croissance plus modeste en Europe, Gaz & Services, mais avec une Santé qui est à deux chiffres en croissance et une Europe de l’Est pour l’Industrie qui elle aussi est en forte croissance. Au global, quand on regarde l’ensemble des zones en développement, l’activité Gaz & Services pour l’Industrie a été en croissance de 9%. Je voudrais également noter la poursuite  des initiatives de croissance et illustrer par quelques évènements dans les grands bassins industriels comme Anvers, Rotterdam en Europe ou Bayport aux Etats-Unis, où nous avons pu investir, décider des projets, ainsi qu’en Chine où un certain nombre de projets de gazéification ont été décidés et démarrés. Je voudrais également citer la poursuite des acquisitions dans la Santé en France, en Pologne et en Scandinavie, donc dans l’ensemble de l’Europe. Et au global, on peut dire qu’il s’agit donc d’un développement dans les marchés en croissance, qu’ils soient géographiques ou sectoriels.

EBM : Et qu’observez-vous en termes d’activité ?

Benoît Potier : Ce que nous observons c’est que tous nos métiers Gaz & Services sont en croissance. Je vais prendre les principales activités. D’abord la première, qui est la Grande Industrie, a été portée par la demande pour le raffinage et la chimie, notamment aux Etats-Unis. Egalement par la demande d’oxygène en Europe de l’Est et par l’accélération des démarrages, en particulier en Chine en fin d’année, mais également au Mexique, au Canada, en Afrique du Sud ou par exemple à Taiwan. La deuxième branche d’activité, celle de la Santé, qui a fait une belle progression dans toutes les zones géographiques, avec à la fois une croissance organique et des acquisitions en Europe, notamment dans la Santé à Domicile mais également en Australie. La branche d’activité Industriel Marchand qui couvre des secteurs très différents comme les laboratoires de recherche et de développement ou bien la fabrication et l’automobile ou bien encore l’industrie alimentaire ou les artisans, cette activité s’est stabilisée en Europe avec une bonne tenue des volumes et des prix en Amérique du Nord et une bonne dynamique au 4ème trimestre en Asie. Enfin, la branche d’activité Electronique a vu une reprise se matérialiser à partir du 3ème trimestre, avec des ventes d’équipements et d’installations aux Etats-Unis importantes, avec des ventes de nouveaux précurseurs, la gamme ALOHA™ ainsi qu’avec l’acquisition de la société Voltaix, une croissance au global au 4ème trimestre de 9%. Si je regarde maintenant les activités d’Ingénierie & Technologies, nous avons enregistré un niveau élevé de commandes : 1,9 milliards d’euros sur l’ensemble de l’année. Et quand on regarde les autres activités, nous avons vu une progression de la Plongée et un Soudage qui s’est adapté à la dynamique de marché. Au bout du compte , cette année est un peu le retour à la croissance des branches d’activité Electronique et Industriel Marchand, mais au global une grande solidité de notre mix d’activités et de notre mix géographique.

 EBM : Dans le contexte actuel quelles sont vos perspectives pour 2014 et êtes-vous confiant à moyen terme ?

Benoît Potier : Oui, je suis confiant et ce pour plusieurs raisons. D’abord parce que nous avons décidé des investissements en 2013 qui sont en grande partie des contrats à un niveau relativement élevé de 2,7 milliards d’euros. Ensuite nous avons enregistré des commandes et le niveau global de commandes est lui aussi à un niveau élevé, en Ingénierie & Construction, mais également dans les domaines très technologiques. Notre portefeuille d’opportunités à un an reste à un niveau élevé également. Et enfin nous avons mis en service 23 unités de production, ce qui est conforme à l’objectif que nous nous étions fixé de 50 unités pour la période 2013-2014. Enfin, nous avons fait un effort particulier pour renforcer le processus d’innovation dans le Groupe, ce qui nous rapportera bien sûr une contribution relativement importante à la croissance dans les prochaines années. J’en viens maintenant à la stratégie et à la mise en œuvre de cette stratégie en 2014. Nous allons poursuivre nos investissements en les ciblant dans les marchés en croissance. Nous allons également continuer à adapter nos structures et à réaliser les gains d’efficacité pour positionner le Groupe au mieux et assurer à la fois sa compétitivité et sa pérennité. Et bien sûr nous allons continuer à innover. Tout ceci permet au Groupe d’être confiant dans ses perspectives de croissance à moyen terme. Notre objectif reste bien sûr celui d’une croissance régulière et d’une bonne rentabilité dans la durée.

EBM : Benoît Potier, Président-Directeur Général d’Air Liquide, je vous remercie.

Benoît Potier : Merci.