jeudi 2 janvier 2014

L’indice PMI enregistre une nouvelle hausse et met en évidence la plus forte croissance trimestrielle de l’Eurozone depuis deux ans et demi

  Markit Economics Limited 2013
 
 News Release
Purchasing Managers’ Index®
MARKET SENSITIVE INFORMATION
EMBARGOED UNTIL: 0900 (UK Time) 16 December2013
Markit Flash Eurozone PMI®
Renewed upturn in PMI ends best quarter for two-and-a-half years
§ Flash Eurozone PMI Composite Output Index(1) at 52.1 (51.7 in November). Three-month high.
§ Flash Eurozone Services PMI Activity Index(2) at 51.0 (51.2 in November). Four-month low.
§ Flash Eurozone Manufacturing PMI(3) at 52.7 (51.6 in November). 31-month high.
§ Flash Eurozone Manufacturing PMI Output Index(4) at 54.8 (53.1 in November). 31-month high.
 
Data collected 5-13 December.
The Markit Eurozone PMI® Composite Output Index rose to 52.1 in December, according to the flash estimate, up from 51.7 in November. The upturn brings the rate of growth close to the 27-month peak seen in September and marks a reversal of the easing in the rate of growth seen over the prior two months.
Growth of new orders also accelerated, showing the biggest jump in demand for goods and services since June 2011.
Manufacturing led the upturn, with output rising for the sixth successive month and the rate of increase hitting the highest since April 2011. New orders at goods producers likewise rose for a sixth month, also showing the fastest expansion since April 2011. Order book growth was fueled by rising exports, growth of which continued to run at the fastest clip since early-2011.
It was a different story in services. Although activity in the service sector rose for a fifth straight month in December, the rate of growth slowed for the third successive month from the already weak pace seen in November, resulting in the smallest monthly expansion since August. Growth of new business also remained only very modest in the service sector, easing slightly in December as demand from many domestic markets within the single currency area remained lacklustre, hindered in the case of consumer services by high unemployment.
Markit (Flash) Eurozone PMI and GDP
Increasingly divergent trends were also evident by country. Of greatest concern was a drop in private sector activity for a second month running in France, where the rate of decline accelerated to the fastest since May.
In contrast, Germany continued to record a rate of expansion not seen since the first half of 2011. Output grew for an eighth successive month, at a rate little-changed from November’s 29-month high.
Elsewhere across the region, output rose for the fifth month running and at the steepest rate since April 2011.
Private sector employment in the eurozone fell for a twenty-fourth consecutive month, but the decline was only marginal and the smallest seen over this period. A fractional decline in service sector employment compared with broadly no change in manufacturing jobs.
By country, employment rose for the third time in four months in Germany, with jobs being created at the highest rate since January 2012. Job losses were reported for a second month in a row in France, although the rate of decline eased. Elsewhere in the region, the pace of job losses slowed on average to the lowest since July 2011. Page 2 of 4 © Markit Economics Limited 2013
 
Input costs rose for the seventh month running, increasing at a rate only slightly below the 11- month high seen in November. Input prices grew at faster rate in manufacturing, but service sector input cost inflation eased slightly.
Prices charged for goods rose for the fourth month running, in part reflecting improved pricing power at some firms but also emanating from the need to pass rising costs on to customers to protect margins. In contrast, service sector charges declined further.
Finally, looking ahead, expectations of future activity in the service sector picked up on November but remained slightly below the recent highs seen in September and October.
Commenting on the flash PMI data, Chris Williamson, Chief Economist at Markit said:
“The rise in the PMI after two successive monthly falls is a big relief and puts the recovery back on track. The upturn means that, over the final quarter, businesses saw the strongest growth since the first half of 2011, and have now enjoyed two consecutive quarters of growth.”
“On the downside, the PMI is signalling a mere 0.2% expansion of GDP in the fourth quarter, suggesting the recovery remains both weak and fragile.
“The upturn is also uneven. Growth is concentrated in manufacturing, where rising exports have helped push growth of the sector to the fastest for two-and-a-half years, while weak domestic demand led to a further slowing in service sector growth.
“However, it‟s the unbalanced nature of the upturn among member states that is the most worrying. France looks increasingly like the new „sick man of Europe‟, as a second successive monthly contraction may translate into another quarterly decline in GDP, pushing the country back into a technical recession. In contrast, the December survey data round off a solid quarter of growth in Germany, in which GDP looks set to rise by 0.5%.
“There‟s little here to suggest that euro area policymakers need to increase their stimulus, but on the other hand the sluggish nature of the upturn adds to the sense that policy will remain ultra-accommodative for quite some time.”
-Ends-
Core v. Periphery PMI Output Indices
Core v. Periphery PMI Employment Indices Page 3 of 4 © Markit Economics Limited 2013
 
  Markit Economics Limited 2013
 
 Communiqué de presse
Indice des Acheteurs PMI®
INFORMATIONS SENSIBLES RELATIVES AUX MARCHES
SOUS EMBARGO JUSQU’AU 16 DECEMBRE 2013 – 10H00 (heure française)
PMI®Flash Markit pour l’Eurozone
L’indice PMI enregistre une nouvelle hausse et met en évidence la plus forte croissance trimestrielle de l’Eurozone depuis deux ans et demi
Informations clés :
§ L’Indice PMI Flash Composite de l’Activité Globale dans l’Eurozone(1) s’inscrit à 52.1 (51.7 en novembre). Plus haut de 3 mois.
§ L’Indice Flash de l’Activité dans le Secteur des Services de l’Eurozone(2) s’inscrit à 51.0 (51.2 en novembre). Plus bas de 4 mois.
§ L’Indice PMI Flash de l’Industrie Manufacturière dans l’Eurozone(3) s’inscrit à 52.7 (51.6 en novembre). Plus haut de 31 mois.
§ L’Indice PMI Flash de la Production Manufacturière de l’Eurozone(4) s’inscrit à 54.8 (53.1 en novembre). Plus haut de 31 mois.
 
Données recueillies du 5 au 13 décembre.
Résumé :
Selon sa dernière estimation flash, l'Indice PMI® Composite Markit de l'Activité Globale dans l'Eurozone se redresse de 51.7 en novembre à 52.1 en décembre, le taux de croissance se rapprochant ainsi du plus haut de 27 mois enregistré en septembre. Cette hausse de l’indice marque une inversion de tendance par rapport à l’affaiblissement de la croissance observé au cours des deux mois précédents.
La croissance du volume des nouvelles affaires s'accélère également, reflétant la plus forte augmentation de la demande en biens et en services depuis juin 2011.
Les fabricants mènent la reprise, la production manufacturière affichant un 6e mois de croissance consécutif et son plus fort taux d'expansion depuis avril 2011. Le volume des nouvelles commandes du secteur manufacturier progresse également pour le 6e mois consécutif, et à son rythme le plus élevé depuis avril 2011. Cette augmentation des nouvelles commandes est soutenue par les exportations qui continuent d’afficher leur plus forte hausse depuis début 2011.
La situation est très différente chez les prestataires de services. Si l'activité du secteur des services progresse pour le 5e mois consécutif en décembre, le taux de croissance fléchit néanmoins pour le 3e mois consécutif. Il se replie ainsi par rapport à son niveau peu élevé de novembre, signalant la plus faible hausse mensuelle de l’activité de service depuis août. L'augmentation du nombre de nouveaux contrats reste également très modérée chez les prestataires de services, le taux de croissance fléchissant légèrement en décembre en raison d'une faible demande sur de nombreux marchés intérieurs de la zone euro, accentuée dans le cas des services aux consommateurs, par un taux de chômage élevé.
À l'échelle nationale, les divergences de tendances s’accentuent. La plus grosse inquiétude concerne la France où l'activité du secteur privé se replie pour le 2e mois consécutif, affichant sa plus forte contraction depuis mai.
En Allemagne en revanche, le taux d'expansion reste à son plus haut niveau depuis le premier semestre 2011. L'activité globale du secteur privé allemand affiche un 8e mois de croissance consécutif, son taux d'expansion se maintenant à un niveau proche du plus haut de 29 mois enregistré en novembre.
Dans le reste de la région, l'activité globale progresse pour le 5e mois consécutif, à son rythme le plus élevé depuis avril 2011.
L'emploi du secteur privé de l'Eurozone recule pour le 24e mois consécutif, n'affichant toutefois qu'un repli marginal, le plus faible de l’actuelle période de contraction. Les effectifs diminuent très légèrement dans le secteur des services tandis qu'ils restent globalement stables dans le secteur manufacturier. Page 2 of 5 © Markit Economics Limited 2013
 
À l'échelle nationale, l'emploi progresse pour la 3e fois en 4 mois en Allemagne, le taux de création de postes affichant son plus haut niveau depuis janvier 2012. L'emploi recule pour le 2e mois consécutif en France bien qu'à un rythme moins soutenu qu’en novembre. Dans le reste de la région, le taux de suppression de postes moyen fléchit, enregistrant son plus bas niveau depuis juillet 2011.
Les prix des achats augmentent pour le 7e mois consécutif, à un rythme à peine inférieur au plus haut de 11 mois enregistré en novembre. La hausse des prix des intrants s'accélère chez les fabricants tandis que l'inflation des prix payés par les prestataires de services ralentit légèrement.
Les prix sortie d'usine augmentent pour le 4e mois consécutif, reflétant en partie un plus grand pouvoir de tarification de certaines entreprises mais également le besoin de répercuter la hausse des coûts sur les clients afin de préserver les marges. En revanche, les tarifs des prestataires de services continuent de baisser.
Enfin, les perspectives d’activité du secteur des services s'améliorent par rapport à novembre, bien que se maintenant à un niveau légèrement inférieur aux plus hauts enregistrés en septembre et en octobre.
Chris Williamson, Chief Economist à Markit, commente ainsi les derniers chiffres de l’enquête PMI Flash :
« La hausse de l’indice PMI après deux mois de replis consécutifs est un grand soulagement. Signe que la zone euro n’a pas quitté la voie de la reprise, cette progression de l'indice est synonyme d’un 2e trimestre de croissance consécutif. Cette tendance porte également le taux d’expansion économique de la région pour le 4ème trimestre à son plus haut niveau depuis le 1er semestre 2011.
Malgré cela, l'indice PMI indique une progression du PIB de seulement 0,2 % au 4e trimestre, signe que la reprise reste faible et fragile.
Par ailleurs, cette croissance se révèle irrégulière. En effet, elle se concentre sur le secteur manufacturier qui, grâce à la hausse des exportations, enregistre sa plus forte expansion depuis deux ans et demi. Parallèlement, dans le secteur des services, la faiblesse de la demande intérieure entraîne un nouveau ralentissement de la croissance.
Cependant, les inquiétudes portent essentiellement sur le déséquilibre de la reprise au sein de la zone de la monnaie unique. La France incarne de plus en plus « l'homme malade de l'Europe ». En effet, un deuxième mois consécutif de contraction de l’économie pourrait donner lieu à une nouvelle baisse trimestrielle du PIB, replongeant le pays dans une récession technique. En revanche, les données de l'enquête de décembre signalent un bon trimestre de croissance en Allemagne, où le PIB devrait progresser de 0,5 %.
Les derniers résultats de l’enquête ne plaident pas en faveur d’une intensification des politiques de relance, mais la faiblesse de la reprise nous conforte dans l'idée que les politiques monétaires devraient rester ultra-accommodantes au cours des mois à venir. »
-Fin-Page 3 of 5 © Markit Economics Limited 2013