lundi 21 octobre 2013


Les salariés de Saga Décor et Air Liquide défendent leurs emplois


Publié le 13.07.2013, 07h00  Le Parisien



Pont-Sainte-Maxence, rond-point rue Pasteur, hier. Les salariés des deux entreprises touchées par les licenciements ont sensibilisé les automobilistes à leur situation. | (LP/H.S.)


« On en a marre des délocalisations! » Comme l’ensemble de ses collègues, cette salariée d’Air Liquide a distribué hier des tracts rue Pasteur, dans une zone industrielle de Pont-Brenouille durement touchée par les licenciements. La délocalisation de la production d’Air Liquide en Slovaquie va coûter 52 emplois au site de Pont.

A leurs côtés pour dénoncer ces mesures, les salariés de l’usine voisine Saga Décor, guère mieux lotis avec 45 suppressions de postes sur les 120 du site. « Et encore, nous avons réussi à sauver 11 postes car au départ, c’était 56 suppressions, note Pascal Gérard, délégué du personnel CGT. Si le Medef continue à prendre les salariés pour des marchandises, cela finira mal. » Pour l’heure, l’été coïncide avec une suspension des discussions chez Air Liquide tandis que chez Saga Décor, l’essentiel des modalités du plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) a déjà été établi entre les partenaires sociaux.