lundi 21 octobre 2013


 30/07/2013

L’hebdo du groupe

?   Comment qualifiez-vous la performance de ce premier semestre ?

BP La performance opérationnelle de ce premier semestre est positive et conforme à nos attentes. Je dirai qu’elle résulte de deux éléments : d’abord de l’amélioration de l’activité au deuxième trimestre portée notamment par la croissance de la grande industrie, la santé et des économies en développement et ensuite de la capacité du groupe à maitriser ses coûts et à générer des efficacités substantielles.

?   Quels sont les chiffres clés à retenir ?

BP Le chiffre d’affaires semestriel du groupe est en progression de 3% quand on l’ajuste des effets de change et de gaz naturel, c’est le premier chiffre. Celui du deuxième trimestre est en progression de 5,8 % ce qui confirme ainsi la tendance que nous vous annoncions au premier trimestre. La marge opérationnelle s’améliore légèrement à 16,6% grâce aux gains d’efficacité qui s’élèvent à 138 millions d’euros au premier semestre et qui est en ligne avec notre objectif annuel. Enfin le résultat net est stable hors charges exceptionnelles liées aux mesures d’adaptations en Europe. Le taux d’endettement du groupe reste maîtrisé.

?   Quelle est la contribution des différentes zones géographique à la croissance du groupe ?

BP Je dirai qu’une nouvelle fois toutes les zones sont en croissance. Tout d’abord l’Europe qui bénéficie notamment du dynamisme de la grande industrie en Europe de l’est, en Russie et en Ukraine mais aussi des acquisitions dans la santé et les soins à domicile. L’activité santé représente ainsi 1/3 des ventes en Europe au deuxième trimestre 2013. Ensuite la zone Amériques qui profite de la demande en hydrogène aux USA mais aussi de la bonne tenue du Canada. Enfin l’Asie Pacifique est soutenue par les montées en puissance des unités de production et les volumes en hausse de l’activité industrielle marchand, je citerai comme exemple la Chine. Enfin la hausse de la production au Moyen Orient tire la croissance. Donc toutes les zones progressent par rapport au premier semestre de 2012.

 ?   Que pouvez-vous dire sur les investissements industriels réalisés par le groupe ?

BP Les investissements industriels et les acquisitions réalisés par le groupe au premier semestre atteignent au général plus d’un milliard d’euros. De façon générale, ils sont focalisés sur les marchés en croissance et nous permettent de prendre des positions de leader. Je vais vous donner deux exemples. D’abord dans la santé à domicile avec l’expansion de notre offre en Australie et dans les pays nordiques ainsi qu’à l’est de l’Europe avec deux acquisitions récentes en Pologne. Ensuite dans le secteur des nouveaux matériaux pour l’électronique nous avons annoncé récemment l’acquisition de Voltaix pour enrichir notre portefeuille de molécules à forte valeur ajoutée pour répondre à la demande du grand public pour des tablettes, des smart phones toujours plus performants. Au global donc, notre capacité d’autofinancement  affiche une nouvelle progression de 6,2% et nous permet de financer nos investissements.

?   Maintenez-vous vos objectifs pour 2013?

BP Oui, tout à fait nous les maintenons. Le groupe continue de s’adapter pour se positionner au cœur des marchés en croissance et renforcer sa compétitivité. Le groupe poursuit évidemment sa croissance rentable dans la durée et pour cela nous prenons des initiatives, nous procédons ainsi à des acquisitions ciblées, nous continuons de miser sur l’innovation comme moteur de croissance à long terme. Dans ce contexte et sauf dégradation de l’environnement, Air Liquide est confiant dans sa capacité à réaliser une nouvelle année de croissance du résultat net en 2013.
transcription E Salenbien
 30/07/2013

 ? How do you qualify the performance of the first half?

BP first half operational performance is positive and in line with our expectations. I will say that it is the result of two elements: first improving activity in the second quarter brought by the large industry, the health and growth of developing economies and the ability of the group to master then its costs and generate substantial efficiencies.

? What are the key figures to remember?

BP bi-annual turnover of the group is up 3% when it adjusts it effects of Exchange and natural gas, it is the first digit. The second quarter is an increase of 5.8% which confirms the trend that we announced in the first quarter. Operating margin improves slightly to 16.6% thanks to efficiency gains amounting to EUR 138 million in the first half and that is in line with our annual target. Finally the net result is stable off exceptional costs related to the measures of adaptation in Europe. The debt ratio of the Group remains controlled.

? What is the geographic different areas contribution to the growth of the Group?

BP says that once again all areas are growing. First of all Europe that benefits such as the dynamism of the large industry in Europe of East, Russia and Ukraine but also acquisitions in health and home care. The health business represents 1/3 of sales in Europe in the second quarter of 2013. Then the Americas zone benefiting from demand hydrogen in the USA but the steadiness of the Canada. Finally Asia Pacific is supported by the power climbs of the production units and volumes increase merchant industrial activity, I would cite as an example China. Finally the increase in production in the Middle East draws growth. Therefore all areas progress compared to the first half of 2012.

? What can you say about the industrial investments made by the Group?

BP industrial investments and acquisitions made by the group in the first half reached the General more than a billion euros. In General, they are focused on growth markets and allow us to take leading positions. I'll give you two examples. First in home care with the expansion of our offer in Australia and the Nordic countries as well as East of Europe with two recent acquisitions in Poland. Then in the area of new materials for electronics we recently announced acquisition of Voltaix to enrich our portfolio of molecules with high added value to meet the request of the general public for tablets, with smart phones increasingly efficient. Overall therefore, our ability to self-finance gets a new increase of 6.2% and helps us to finance our investments.
? Do you maintain your objectives for 2013?

BP Yes, altogether we maintain them. The Group continues to adapt to position themselves at the heart of growing markets and strengthen its competitiveness. The group obviously continues its profitable growth over the long term and for this we take initiatives, we do this with targeted acquisitions, we continue to focus on innovation as the engine of long-term growth. In this context, except environmental degradation, Air Liquide is confident in its ability to achieve another year of growth of net profit in 2013.
translation google